droit de réponse à l'article intitulé: "Un vélo d'occasion Bof Bof"

Lucien n'est pas d'accord avec Isabelle LESENS...

Il y a tout juste un mois, Isabelle Lesens expliquait dans un billet sur notre site, pourquoi il ne fallait pas acheter un vélo d'occasion. Ce billet d'opinion de la célèbre blogueuse "pro-vélo" mais aussi "réfractaire aux vélos d'occasion", a beaucoup fait réagir nos lecteurs.

Parmi ces réactions, nous avons reçu un email assez "contrarié" de Lucien, passionné de vélo.

 

Avec son autorisation, nous publions son message sans aucune modification.





Acheter son vélo d'occasion ou pas :

La réponse de Lucien, passionné de vélo, à ISabelle Lesens

Nous n'avons pas pu rencontrer Lucien mais nous l'imaginons ainsi...
Nous n'avons pas pu rencontrer Lucien mais nous l'imaginons ainsi...

On n’est pas du même avis, heureusement peut être.

 

Imaginons que la majorité d’entre nous achetions notre vélo sur le marché de l’occasion et qu’en plus nous gardions nos montures trente ans voir plus.

J’entends déjà certains nous dire « Ce n’est pas ainsi que vous allez relancer l’économie ». Comme si pour sauver la planète il suffisait de sans cesse relancer cette sainte économie. (clin d’œil à ces messieurs en campagne)

 

Alors pourquoi ne pas redonner une seconde vie à nos chères bicyclettes.

 

Dommage qu’elles ne sachent pas raconter leur parcours notamment celui avec leur premier acquéreur. Leurs histoires commenceraient souvent ainsi « Au début mon conducteur m’appréciait beaucoup, mais très vite il a réalisé que de me déplacer, il fallait déployer un certain effort et que par dessus tout, cela peut faire mal au derrière. C’est ainsi que l’on m’a trop vite délaissé. Longtemps je suis resté au garage où je commençais à prendre de la place, parfois je me faisais bousculer par la voiture qui elle avait droit à sa sortie quasi quotidienne. Un jour est venu où on décida de se séparer de moi. Certaines d’entre mes congénères ont eu la chance de retrouver un propriétaire plus courageux, d’autres ont terminé leur vie à l’aciérie via la déchetterie, d’autres encore attendent que leur sort soit fixé ».

 

Certes ceux qui passent par le marché de l’occasion le font souvent à cause de la somme à dépenser.

Pour ma part à prix égal, j’opterai pour un vélo de marque ayant quelques années plutôt qu’en vélo neuf de grande surface. Oui pour affirmer cela il faut avoir quelques notions de mécanique, les mêmes qu’il faut si on veut entretenir, modifier ou réparer soit même. Faire confiance à un marchand de vélos a ses limites car devoir abandonner un vélo entier à cause d’un câble introuvable est un faux argument. Si toutefois le câble ne se fabrique plus, le périphérique qui le reçoit, peut lui être remplacé. 



Dire qu’il n’y pas de choix en occasion est faux. Suivant la saison et peut être le département  on peut trouver roues à son pied. Ce ne sont pas les mêmes enseignes qui ont pignon sur rue, aussi il faut les chercher en s’y prenant d’avance, un vélo n’est pas une baguette de pain.

 

Chacun sait qu’il est bien plus facile d’acheter du neuf. Je fais souvent un parallèle osé avec le mode de transport pour partir vers d’autres horizons. De nos jours il est plus facile de se rendre à l’autre bout de la planète en avion que de traverser le pays en vélo.

 

A chacun son choix, mes enfants me diront qu’il faut vivre avec son époque.

 

Alors si au final on opte pour l’occas : velook.fr (que je ne connaissais pas) peut vous donner toutes les ficelles. Pour avoir pratiqué de la sorte depuis plus de cinq années (une quinzaine de vélos) je confirme tout ce qui est dit. J’ajouterai qu’en matière de VAE il n’y a que l’embarras du choix sur le site bien connu des petites annonces. A croire que les vendeurs n’ont peut être pas fait le bon choix ou qu’ils sont en quête de nouvelles performances auprès de l’assistance.


Je ne me permettrai pas ici d’afficher des liens pour appuyer mes propos. Des copies d’écran sont à disposition pour qui aurait du mal à croire.

 

 

Lucien

Partager l'avis de Lucien :







Écrire commentaire

Commentaires : 0