4 bonnes raisons d’investir dans l'industrie du vélo.

Feu vert pour l'économie mondiale du vélo!

Un matin, l'équipe de Velook s'est réveillée avec ce terrible constant : bien que toutes les études prouvent que le vélo est bon pour la santé, l'économie locale et l'environnement, ni les politiques ni les citoyens, dans leur grande majorité, ne se saisissent de cette solution répondant à bien des maux de nos sociétés occidentales. Certes le Danemark et les Pays-Bas, avec leurs millions de vélos d'occasion, sont les exemples parfaits... qui confirment la règle.

 

De plus, nous avons l'impression qu'il existe une barrière invisible bloquant tout passage à un développement massif du vélo dans nos villes et nos campagnes malgré les campagnes de lobbying et de communication en faveur du vélo.

 

Jamais découragé et toujours optimiste, on a cherché un angle d'attaque moins conventionnel pour essayer de "toucher" un public peut-être moins sensibles à la cause vélo: les boursicoteurs et autres passionnés de finances!

 

Le vélo n'est pas réservé qu'aux bobo-écolos. En effet, l'industrie du vélo est présent dans les plus grandes places boursières internationales. Avec l'aide de notre ami JR, voici une nouvelle piste, très capitalistes, pour soutenir le développement du vélo : investir financièrement dans l'économie du vélo !



1- De très bonnes perspectives économiques pour l'industrie du vélo

Avant de parler plus précisément des moyens pour investir financièrement dans l'économie du vélo, rappelons pourquoi ce marché est-il si porteur et prometteur pour l'avenir.

 

Comme l'indique une très sérieuse étude de 120 pages publiée en juillet dernier et intitulée : "Growth Opportunities in the Global Bicycle Industry 2016-2021: Trends, Forecast, and Opportunity Analysis", le marché mondial de la bicyclette devrait croître à un taux de 2,4% de 2016 à 2021.

Les principaux moteurs de croissance de ce marché sont bien connus des cyclistes :

  • augmentation de la prise de conscience des bienfaits du sport sur la santé,
  • préoccupation croissante envers l'environnement,
  • aggravation de la congestion du trafic automobile
  • développement des programmes gouvernementaux visant à promouvoir le cyclisme.

De plus, l'étude revient sur les tendances émergentes, qui ont un impact direct sur la dynamique industrielle du vélo telles que l'utilisation croissante de vélos électriques pliants et la demande croissante de vélos avec de meilleures caractéristiques de sécurité et d'apparence.

 

Par ailleurs, comme nous le verrons plus loin, les géants de l'industrie du vélo se lancent dans une série de fusion-acquisition dynamisant la croissance du secteur.

Dans le marché mondial des bicyclettes, le segment des e-bikes devrait être le segment le plus important car ces bicyclettes répondent aux besoins des usagers en matière de transport à faible coût et dans de nombreuses parties du monde les vélos électriques sont considérées comme un véhicule de transport vert.

La région Asie-Pacifique devrait rester la région la plus dynamique en raison de l'importance de sa population conjuguée à l'utilisation de la bicyclette comme mode de transport durable. En effet, les pays de l'Asie - Pacifique devrait assister à la plus forte croissance tirée par les initiatives locales des gouvernements de plus en plus de promoteur le transport durable et d'un style de vie plus sain. Enfin, la croissance des économies et la hausse du revenu disponible de la classe moyenne devraient accroître la demande de vélos haut de gamme dans cette région du monde.


2- La France en profite aussi !

En France, les éléments objectifs d'une croissance importante du vélo sont bien connus des experts de la question. Si une première étude publiée par Aout France en 2009 soulignait déjà ce développement, le tendance s’accélère ces dernières années.

Ainsi en octobre 2015, la société Velogik, expert en développement cyclable, publiait un article très documenté sur la question. L'entreprise rappelait le poids économique méconnu de cette économie:

  • selon les dernières statistiques huit millions de séjours français et 1.7 M de séjours étrangers, la France est depuis des années la première destination d’Europe pour les séjours en vélo. Selon France Vélo Tourisme, chaque kilomètre d’itinéraire aménagé engendre annuellement 60000 à 100000 € de retombées touristiques.
  • Les services vélos, du vélo en libre-service aux vélo-stations en passant par la location longue durée, représentent une croissance économique de plus en plus considérable.
  • quelques 650 000 emplois sont portés par le marché de la bicyclette dans les 27 pays européens (à l’exclusion de la Croatie) et un peu moins de 70 000 emplois juste pour la France.

Le très dynamique Union Nationale des Industries du Vélo publie chaque année son baromètre de l'économie du vélo en France. Chaque année de nouveaux records sont atteints:

  • chiffre d'affaire des cycles et composants 2015 : 961,6 millions d’euros en 2015, le plus important chiffre d’affaires depuis l’établissement de l’Observatoire du Cycle en 1999.
  • chiffre d’affaires réalisé par les ventes d’équipements et d’accessoires a dépassé son précédent record de 2014 avec 728,9 millions d’euros (+4,5%).
  • Au cumul, le marché du cycle, composant et accessoire se monte à 1,7 milliard d’euros en progression de 4,5%.
  • En volume, le marché du cycle réalise une bonne performance en progressant pour la 2e année consécutive avec 2 996 000 unités vendues.
  • Les français se sont tournés vers des cycles de qualité avec une progression du prix moyen de 4,5%, celui-ci passant de 307 € en 2014 à 321 € en 2015.
  • Le VAE connaît de nouveau une progression à 2 chiffres pour dépasser la barre symbolique
    des 100.000 unités.
  • Les vélos destinés aux sports et loisirs, connaissent également une bonne année 2015. Les vélos
    de course progressent de 3,2% et les VTT, catégorie de vélo la plus vendue avec 784.000
    unités, de 5%.
  • Les détaillants cycle connaissent une croissance de leurs ventes de 4,1%.
  • En valeur, les grandes surfaces multisports voient leurs chiffres d’affaires augmenter de 6%.


3- Cinq sociétés "vélo" côtés en bourse !

Alors que les valeurs automobiles dégringolent depuis plusieurs années, le vélo continu son petit bonhomme de chemin et se porte assez bien.

 

Aujourd'hui, cinq groupes mondiaux spécialisés dans le vélo sont côtés en bourse :

 

- Giant Manufacturing

- Merida Industries

- Shimano

- Dorel group

- Accell Group

 

Ne vous attendez pas à une analyse détaillée des opportunités d'investissement en bourse pour ces cinq firmes. Le web regorge de sites internet spécialisés vous permettant de connaître la situation financière de chacun de ces groupes et l'évolution du cour de leurs actions et titres.

Si vous souhaitez investir en bourse, dorénavant vous saurez qu'il est aussi possible de soutenir le développement du vélo par ce biais.


4- Crowdfunding: le nouvel eldorado pour le financement des entreprises vélos

Le crowdfunding ou financement participatif désigne tous les outils et méthodes de transactions financières qui font appel à un grand nombre de personnes afin de financer un projet.

Les plateformes se sont multipliées ces dernières années et avec elles, les projets de financement de produits vélos.

 

James Huang, dans son article intitulé "

The rise of crowdfunding: Why bike companies are turning to public money", explique comment le crowdfunding est devenu un moyen pratique pour les entreprises vélos de lancer de nouveaux produits. Par exemple, Kickstarter hébergent près de 400 campagnes liées au cyclisme.  Il s'agit d'une tendance croissante de l'industrie du vélo.

 

La France connaît aussi quelques très bons exemples de cet essor pour le financement participatif.

La start-up lyonnaise "Addbike" a pu récolter plus de 37 000 euros sur Kickstarter en 2015 pour développer son projet de module "triporteur".

 

La France est aussi le premier pays a avoir développé une plateforme de financement participatif réservée aux projets vélo. Up My Bike développé par Cofidis proposent des dizaines de projets partout en France.


A retenir :

  1. Le vélo est un secteur économique avec une croissance dynamique partout dans le monde et dont les perspectives d'avenir sont très optimistes;
  2. Il est possible de soutenir le développement du vélo en investissant dans les grandes entreprises de vélo côtées en bourse;
  3. Le financement participatif, très à la mode, permet aussi de financer des projets "vélo" portés par des PME/TPE.




Écrire commentaire

Commentaires : 0