acheter un fixie et singlespeed

LE MINIMALISME AU BÉNÉFICE DU VÉLO D'OCCASION

De plus en plus de cyclistes se déplacent en milieu urbain à l'aide de fixie ou singlespeed, sorte de vélos rachitiques sur lesquels des jeunes (très rarement des "vieux") se faufilent entre les autos en faisant souvent grincer leur pneus pour s'arrêter.

Ces cycles ont toute leur place sur velook.fr car : 

- de plus en plus de fixie et singlespeed d'occasion sont proposés sur internet

- les adeptes de ces biclous recherches de vieux vélos de course vintage pour fabriquer ces vélos spéciaux.

 

Prix :

On les trouve de 100 à 900€ sur le net.

Pour voir toutes les annonces de fixie sur le Boncoin : c'est ici !

 

DO IT YOURSELF

Après notre dernier ticket sur les vélos abandonnés, un nouveau blogueur "Nantecityblogger" a bien voulu partager avec nous un très bon article expliquant ce que sont ces vélos originaux et très à la mode..

 





Light

Pub


Extrait de l'article "Mon singlespeed vintage (part 1)" - Nantecityblog


C'est quoi un fixie?

 

Les fixies, vous savez, ces vélos prisés par les hipsters (cf. mon article "To be or not to be a hipster"), qui n'ont qu'une seule vitesse, pas de freins et un design minimaliste souvent personnalisé. Bref, je voulais Mon vélo.

 

Je me suis donc beaucoup renseigné ces dernières semaines. D'abord, en regardant ce qui était disponible et pas trop cher sur le site leboncoin.fr que tout le monde connaît, en recherchant un vélo vintage. En parallèle, j'ai regardé sur des sites comme fixie-singlespeed.com ce qu'on pouvait en faire et me suis également beaucoup documenté sur le côté technique via le site lesvelosdepatrick.com qui consacre un article très complet sur les fixies et singlespeed.

  

Différence entre fixie et singlespeed

 

Pour les profanes, je précise maintenant la différence: le fixie, dérivé des vélos de course utilisés par les cyclistes sur les pistes de vélodrome, ont comme principe d'avoir un pédalage continu, c'est-à-dire que, concrètement, si vous arrêtez de pédaler, la roue arrière s'arrête de tourner, et le vélo part en dérapage. Technique utilisée par les jeunes urbains avides de sensations fortes (les coursiers new-yorkais utilsent aussi ce genre de vélos, dépourvus de tout encombrement type porte-bagages, lumières, freins et donc allégés au maximum).

Les singlespeed, eux, peuvent également être dépouillés d'un maximum de matériel, dans le même souci de design minimaliste. En revanche, leur fonctionnement est très différent. Ces sont les vélos de nos grand-pères, ou même ceux que l'on avait quand on était petits, à savoir des vélos avec une seule vitesse (un plateau, un pignon), mais fonctionnant en roue libre, c'est-à-dire que quand vous vous arrêtez de pédaler, au contraire des fixies, la roue arrière continue de rouler. La seule manière de s'arrêter, quasi incontournable pour ces vélos (à moins de les équiper d'un système de freins à rétropédalage comme les vélos hollandais par exemple) est de freiner. Avec des freins...

Ceci rajoute un élément (les câbles de freins et pattes de fixations notamment) jugés superflus ou en tout cas pas esthétiques par les puristes, mais qui peuvent tout de même avoir une utilité en ville. Et ce n'est pas peu dire. C'est même légalement obligatoire.

Quoiqu'il en soit, la recherche du minimalisme et d'un vélo personnalisé et optionnellement vintage reste une quête commune aux amateurs de fixies, comme de singlespeed.




A lire aussi



Écrire commentaire

Commentaires : 0