Présidentielle 2017 : Quelle place pour le vélo d'occasion ?

Lobbying, candidats et militants!

L'élection présidentielle bat son plein. Vous avez beau zappé d'une chaîne de télévision à une autre, elle vous rattrape même jusqu'aux émissions les plus éloignées de la politique comme celles de Cyril d'Hanouna. Vous avez beau sortir et aller prendre l'air, les affiches des candidats placardisées sous les ponts pullulent et vous polluent la vue.

Vous êtes donc contraints de vivre avec encore quelques jours !

Mais malgré toutes cette excitation, le vélo essaie de faire sa place entre la polémique des costumes de Fillon et la montagne de sondages.

Voici un condensé de ce que vous avez peut-être raté en matière de "vélo" durant la campagne à seulement 7 jours du premier tour: actions de lobbying, goût plus ou moins prononcé pour le vélo des candidats et initiatives cyclables de militants...




Les associations "pro-vélo" se mobilisent mais...

Plusieurs associations "Pro-vélo" ont lancé des campagnes de lobbying afin de sensibiliser les candidats aux enjeux du vélo pour la France. A chaque fois, la méthode semble comparable : publication d'une note de position argumentée, liste d'actions indispensables en faveur du vélo, modeste plan de communication, et sollicitation des candidats...

 

Parmi les nombreuses initiatives, voici les plus "populaires" de la cyclosphère :

- Club des villes et territoires cyclables et son action "Votez Vélo". L'association des collectivités locales pro-actives en matière de promotion du vélo propose "10 pistes pour accélérer le changement et faire du vélo une solution d'avenir !". Rien que ça ! 

- L'association lyonnaise, Pignon sur rue, propose aussi un programme vélo composé de 8 propositions pour la présidentielle 2017.

- La FUB, association hyper-active, regroupe toutes les associations d'usagers du vélo. Son action est de loin la plus aboutie: un partenariat fort avec plusieurs associations "Vélo" et un site internet hyper design permettant de connaître les positions de chaque candidats (en fait juste deux pour l'instant, les autres ne semblent pas avoir - encore - répondu). En outre, la FUB a une vision assez pragmatique, sans "frou-frou" :

1- lancer un fond en faveur du vélo;

2- créer une culture vélo en agissant dès l'école primaire;

3- inciter à l'usage du vélo par une fiscalité adaptée.

 

Pourtant, à quelques jours du premier tour, les résultats de ces actions semblent assez maigres:

- quelques relais dans la presse... régionale notamment dans Ouest-France;

- la présentation du projet "vélo" de deux prétendants (finalement non-candidats) et de seulement deux candidats;

- une pétition en ligne signée par... moins de 2000 personnes !

 

Les associations sont-elles vraiment responsables de ces faibles résultats? Ces organisations auraient-elles pu faire mieux ? A qui la faute ? A chacun son avis.

 

Ainsi, alors que la France a dépassé les 3 millions de vélos vendus en 2016, le bicyclette reste encore incognito durant cette campagne...



Les réponses de Jean-Luc MELENCHON et de Nathalie ARTHAUD à Velook.fr

Télécharger
Programme Vélo de Jean-Luc Mélenchon
Réponse-Velook-JLM2017-17012017.pdf
Document Adobe Acrobat 495.1 KB
Télécharger
Programme Vélo de Nathalie Arthaud
Gmail - Réponse de Nathalie Arthaud.pdf
Document Adobe Acrobat 436.0 KB


Les candidats sont-ils cyclistes?

Dans un billet précédent, nous vous présentions les vélos d'occasion de plusieurs anciens candidats à la présidentielle (Mme Taubira) et de certains anciens présidents de la République (M Sarkozy et M Chirac).

 

Mais qu'en est-il des candidats actuels ?

Selon nos informations, deux candidats utilisent le vélo régulièrement:

- Mme Nathalie Arthaud est la plus vélotaf des 11 candidats. Elle se rend sur son lieu de travail en vélo chaque jour.

- Comme nous l'apprend la chaine LCI, Franços Fillon pédale pour faire baisse son niveau d’agressivité...

- Enfin, Emmanuel Macron évoquait le cyclisme le 12 avril dernier dans les Hautes-Pyrénées: "Il faut garder le maillot jaune quand on l'a". Le candidat d'En Marche! expliquait à la presse: "Les sondages ne sont pas des étapes du Tour de France. Il n'y en a qu'une, c'est l'arrivée finale, c'est dans 11 jours. Et puis, en mai".

Finalement, ce sont les seules allusions au "vélo" des candidats durant la campagne. Peu mieux faire !


Les militants sauvent-ils l'honneur?

L'exemplarité vient toujours d'en-bas. En effet, les militants des différents partis et mouvements politiques se sont souvent emparés de leurs vélos d'occasion et de ses différentes déclinaisons (vélos cargos, remorques à vélo, tandem...) pour faire la promotion de leur candidat.

"Ils roulent à vélo. Ils ont tout compris!"





A lire aussi



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    ABOURS (mardi, 18 avril 2017 10:30)

    Analyse incomplète des positions des candidats
    1) Vous avez reçu le 17.1.2017 une réponse des responsables nationaux du programme de Jean-Luc Mélenchon : https://avenirencommun.fr/app/uploads/2017/01/R%C3%A9ponse-Velook-JLM2017-17012017.pdf
    2) On ne comprend pas à vous lire que les 2 seuls candidats ayant répondu à la FUB sont Philippe Poutou et Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a également répondu au CVTC en exposant sa politique volontariste en faveur du vélo et son financement (lien sur le questionnaire FUB). Avec 120 000 fonctionnaires territoriaux de moins et pas de relance des dépenses publiques, Emmanuel Macron n'aura pas de politique cyclable à la hauteur des besoins et enjeux.