Bien choisir un vélo électrique d'occasion

vélo occasion sous la neige
Tous nos conseils pour choisir un vélo électrique d’occasion sans surprise Cet article est fait pour les curieux en quête de la bonne affaire en matière de VAE.

Le marché du vélo électrique est en pleine croissance (255 000 vélos à assistance électrique ont été vendus en 2017, selon les chiffres de l’Union Sport Cycle). En parallèle, la demande autour du VAE est donc très forte et l’offre autour des VAE de seconde main est encore faible.

On le voit, beaucoup choisissent d’investir dans un vélo à assistance électrique d’occasion. Mais il n’est pas toujours simple de choisir un vélo électrique. En particulier un VAE de seconde main. Sur quels points faut-il être vigilant ? Quels sont les risques à passer par un particulier ?

Ce qu’il faut savoir avant d’investir dans un VAE de seconde main

Dans les mois qui suivent son achat en neuf, un vélo électrique subit une décote, qui se chiffre généralement à environ :

 - 30% la 1ère année

 - 20% la 2ème année

La garantie constructeur est de 2 ans pour la plupart des marques, et peut aller jusqu’à 3 ans (par exemple sur les motorisations Impulse, mais uniquement pour le premier propriétaire) ; dans ce délai, l’acheteur peut donc être serein.

Par contre, il faut se méfier des VAE dont la date d’achat est de 5 ans et plus car il peut être ensuite difficile de trouver des pièces ou des accessoires dédiés.

Deux vélos identiques, achetés à la même date, peuvent avoir des parcours de vie très inégaux (par exemple une différence de nombre de cycles de charge).

Certains vendeurs qui proposent des reprises ont mis en place des listes d’attente, c’est dire la tension au niveau de la demande, en particulier sur des modèles en taille S ou M, cadre wave et moteur pédalier… il faut parfois s’armer de patience pour trouver la perle rare.

troc velo
Photo credit: Guido Klumpe The chimpanzee via photopin (license)

Pourquoi choisir un vélo électrique d’occasion ?

Il est préférable d’investir dans un vélo électrique d’occasion d’une grande marque avec une motorisation reconnue plutôt que de se lancer dans l’achat d’un VAE en grande surface, pour lequel le conseil, le suivi et la longévité sont peu sûrs.

On peut trouver un bon VAE de seconde main à partir de 1200-1300€ avec, par exemple, un moteur pédalier Bosch.

Acheter un vélo électrique reconnu permet de s’assurer d’avoir partout des solutions de maintenance. Tout vélociste sera capable d’intervenir sur un moteur Bosch, Yamaha ou Shimano, ce qui peut ne pas être le cas sur des motorisations plus « exotiques ». Et sur de telles marques, la traçabilité de la batterie est extrêmement fiable.

velo decathlon
Photo credit: Shawn Harquail Low Rider via photopin

Où acheter un vélo électrique de seconde main ?

S’adresser à un professionnel

Le professionnel aura une approche similaire à celle de la vente de vélos neufs : il se focalisera d’abord sur le besoin de l’utilisateur et le conseillera en fonction de son budget.

Il est bien plus sécurisant d’acheter un VAE à un professionnel : celui-ci doit proposer un vélo parfaitement révisé, offrir une garantie légale de 6 mois et fait bénéficier de son œil d’expert. 

Aller chiner dans une bourse aux vélos

De nombreuses bourses aux vélos se tiennent, en particulier à l’automne et au printemps.

Le plus souvent portées par des associations cyclistes, elles permettent d’avoir les conseils éclairés de cyclistes avertis. On y trouve plutôt des vélos conventionnels, mais on commence à y apercevoir des vélos électriques.

Dénicher l’occasion rêvée auprès d’un vendeur particulier

De nombreux sites mettant en relation des particuliers, dédiés au cycle ou plus généralistes, permettent de mettre en lien des vendeurs et des acheteurs.

Ce système permet de programmer des alertes en fonction de ses recherches, mais nécessite d’avoir déjà bien investigué sur ses besoins et sur les solutions possibles.

le boncoin velo
Photo credit: Kristoffer Trolle Bicycle in Copenhagen, Denmark (Søerne, København, Danmark) via photopin

Comment choisir un vélo électrique d’occasion ?

Quelques précautions permettent de s’assurer d’acheter son VAE sans surprise :

Savoir lire « entre les lignes » des petites annonces :

·         Observer le descriptif de l’annonce

·         Vérifier attentivement les photos et ne pas hésiter à en demander d’autres au vendeur.

Un petit indice : l’aspect général du vélo donne des indications sur le soin apporté par le cycliste à sa monture.

Que demander au vendeur ?

·         La date et le lieu d’achat

·         La facture d’achat

·         Les factures de maintenance

·         Le dernier rapport de diagnostic (qui indique notamment le nombre de cycles de charge, les incidents de fonctionnement, les éventuelles surcharges et les mises en sécurité température).

·         Le vélo doit évidemment être vendu avec tous les éléments (batterie, console et chargeur).

Voir et essayer le vélo

·         Il faut avoir en tête que sur un vélo électrique, les périphériques qui composent la partie mécanique cycle peuvent s’user plus vite : il faut donc faire un examen de la transmission et du freinage.

·         Prendre le temps d’essayer le vélo en situation réelle, notamment sur du relief, en utilisant les différents modes d’assistance, en changeant de vitesses, etc.

 

·         Être attentif si des pièces semblent manifestement avoir été changées et ne sont pas des pièces d’origine et interroger le vendeur à ce sujet.

Bénéficier d’une aide à l’achat

Il convient de se renseigner avant l’achat, car certaines villes et collectivités locales proposent des subventions à l’achat, y compris pour un vélo électrique acheté d’occasion.

Et si on a su dénicher le vélo à assistance électrique de ses rêves, il faut aussi penser que l’on aura peut-être envie de revendre son vélo après quelques mois ou années d’utilisation, et donc en prendre soin et conserver tous les documents liés à l’achat et aux révisions régulières.


A lire aussi


Commentaires: 0