carton plein pour Recovélo, les vélos hollandais reconditionnés

Premier bilan pour Recovélo, l'expert en vélo hollandais d'occasion

Recovelo et Sasha

Des vélos hollandais à Paris, Lyon ou Marseille ? On commence à en voir de plus en plus et ça devrait s'accélérer dans les prochains mois. Il y a un an, nous avions interviewé Sasha, le fondateur de Recovélo, un nouveau service de vente de vélos hollandais reconditionnés. Dans ce premier article, il nous avait fait découvrir son concept écologique et social : des vélos hollandais d'occasion remis en état aux Pays-Bas par des travailleurs en insertion.

12 mois après nos derniers échanges, nous souhaitions faire le bilan de cette première année. Sasha a eu la gentillesse de faire le point avec nous et apparemment vous devriez bientôt pouvoir vous offrir un vélo hollandais Recovélo près de chez vous !

10 mois après notre dernière rencontre, où en est Recovélo ?

Tout d’abord je souhaite remercier Velook pour le succès de l’article. C’était notre première communication et elle a été reprise par de nombreux médias dont Détours le blog de Canal+.  Tout cela a créé une boule de neige médiatique qui nous a beaucoup aidé ! Ces 10 derniers mois, le business a beaucoup changé. Nous sommes passés d’un business modèle focalisé sur le B2C au B2B. Concrètement cela veut dire que nous ne vendons plus directement aux consommateurs dans notre atelier, mais plutôt via notre nouveau partenaire Monoprix !

Peux-tu nous en dire plus sur ton partenariat inédit avec Monoprix ?

Peu de temps après l’article nous sommes rentrés en contact avec Monoprix. Ils ont un pôle innovation qui s'est focalisé en 2021 sur 3 sujets, la santé, les seniors et la mobilité. Ils ont lancé « la station », un espace en magasin où vous pouvez trouver des accessoires et divers services pour les vélos. À la recherche de vélos de qualité et abordables ils sont tombés sur Recovélo. Aujourd’hui nous sommes présents dans 30 magasins. L’ambition est de passer à 90 magasins à terme et potentiellement rentrer dans les enseignes Casino – car pour rappel Monoprix fait partie du groupe Casino.

Qu'est-ce que ce partenariat a changé pour Recovélo ?

Nous avons développé un système de logistique en partenariat avec Monoprix ce qui rend accessible des vélos de la plus haute qualité à des prix abordables dans toute la France. On trouvera un vélo aux mêmes prix à Lille aussi bien qu’à Marseille. Ce sont des vélos qui sont fabriqués en Europe et à qui nous avons redonné une deuxième, voir troisième vie à l’issue d’une activité d’insertion, toujours en Europe. Aujourd’hui l’écologie est un sujet important pour beaucoup de Français, je peux vous dire qu’il n’y a pas plus écologique qu’un vélo Recovélo. 

Et ce sont finalement combien de vélos hollandais reconditionnés vendus ?

Depuis le mois de Mars nous avons trouvé de nouveaux propriétaires pour plus de 500 vélos. C’est un résultat dont on est très fiers, surtout en écoutant les retours positifs des clients. En hiver, c’est plus calme, cela nous permet de bien nous préparer pour l’été 2022 ou nous projetons de vendre plus de 2000 vélos sur base de l’estimation la plus basse.

Est-ce que l'activité de Recovélo a été impactée par la pénurie de pièces détachées de vélo ?

Dans nos process à l’atelier nous allons toujours essayer de réparer et réutiliser un maximum possible les pièces d’origine. Ce n’est bien sûr pas toujours possible et nous sommes obligés de les échanger. Dans ce cas, les anciennes pièces sont triées et recyclées par la suite, ce qui nous permet de créer un écosystème où nous ne sommes pas impactés par la pénurie.


Le concentré vélo 🍋

Pour ne plus passer à côté de l'actu vélo, abonne-toi à notre newsletter.



Quels sont tes nouveaux projets ?

Le fameux label Made in France. Avec Monoprix nous avons un super partenaire pour la distribution en France mais la production est cependant aux Pays-Bas. Nous avons un partenaire qui a développé un logiciel unique de formation, avec lequel on peut apprendre le métier à une personne, n’ayant aucune connaissance sur la réparation de vélo. Avec ceci nous pourrions ouvrir un atelier en France, toujours sous une activité d’insertion.


A lire aussi


Écrire commentaire

Commentaires: 0